OGM à Sorgues

    lundi 30 juin 2003, par Jimv

      Version imprimable de cet article Version imprimable

      Une expérimentation de mise en champ de maïs transgénique (OGM) est en cours sur la commune de Sorgues, elle est "élaborée par la SOCIETE BAYER CROPSCIENCE FRANCE, responsable du projet "Expérimentation au champ de maïs génétiquement modifié tolérant au glyphosate selon un programme pluriannuel".

      Les données administratives

      Une telle mise en culture ne se fait pas sans quelques écrits.

    •  Cette mise en culture fait l’objet d’une Fiche d’Information du Public N°010602 disponible sur le site du ministère de l’agriculture au format pdf (il indique entre autre l’évaluation des dangers et le mode cultural) charger ce document 24ko >>>
    •  le B/FR/01.06.02 (même site, format pdf) précise "Essai au champ de maïs génétiquement modifié (H 177) tolérant au glyphosate selon un programme d’expérimentation pluriannuel de 3 ans (campagne de culture 2002 à 2004) surface d’OGM 500 m2 "
    •  Ces décisions sont prises conformément à la directive 2001/18/CE du Parlement européen et du Conseil du 12 mars 2001 relative à la dissémination volontaire d’organismes génétiquement modifiés dans l’environnement et abrogeant la directive 90/220/CEE du Conseil - Déclaration de la Commission Journal officiel n° L 106 du 17/04/2001 p. 0001 - 0039
    •  Nos instances politiques s’occupent de ce problèmes  : exemple " l’utilisation des organismes génétiquement modifiés dans l’agriculture et dans l’alimentation LE DRÉAUT (Jean-Yves), Député, Président de l’Office ; REVOL (Henr), Vice-Président RAPPORT 545 (97-98), Tome 1 - OFFICE PARLEMENTAIRE D’EVALUATION DES CHOIX SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES " (le rapport, complet sur le site du sénat>>>

      Questions primaires

    •  le glyphosate qu’est-ce que c’est ?

      C3H8NO5P :isopropylamine salt of N-(phosphonomethyl)glycine

      C’est une substance chimique.

      Saviez-vous qu’il est le principe actif de l’herbicide bien connu "Round Up" et que ce produit est une marque de "Monsanto" , que le marché mondial du glyphosate était estimé à 112 00 tonnes en 1998 et qu’il est en constante progression de 10 à 20 % par an ?

      Après avoir utilisé ces produits de façon massive certains agriculteurs ont fini par se rendre compte que l’utilisation de Round’up risquait de menacer les recoltes elles-memes. La toute puissante communication Monsanto, qui avait proclamé indispensable son produit vedette, a, fort logiquement, tenté de faire admettre « l’évidence » de l’interet de plantes cultivées résistantes au Roundup. Ainsi, coup double : on peut épandre davantage d’herbicide Monsanto sans crainte pour sa récolte génétiquement « protegée » par Monsanto ! sur le site de biogassendi >>>

      Bien entendu le site de monsanto est là pour vous expliquer le contraire >>>

    •   Existe-t-il des maïs transgéniques résistants au glyphosate ?

      Oui.

      Il y en a un qui porte un nom commercial évocateur : "maïs Roundup Ready ">>>.

      Peut-être le même le "GA21" création de Monsanto le texte complet sur un site canadien>>>

    •   C’est quoi le mais transgénique "H 177" ?

      Sur internet, je n’ai trouvé aucune publication à son sujet.

    •   et un OGM ? Un dossier assez complet sur le site de ATTAC >>>

      Peut-on s’opposer à ces essais ?

      Bien sur que l’on peut s’opposer mais du point de vue légal il semble que tout soit bien vérouillé tant du coté du ministère de l’agriculture que de celui de la commission européenne.

      La seule manière légale, à mon sens, serait le refus par le propriétaire du terrain de laisser faire un tel essai mais en fait il pourrait être interressant de savoir à qui appartiennent réellement les terrains sur lesquels ces expériences se font.

    •  il est à remarquer que dans cette affaire les mairies ne sont pas décisionnaires, elles sont tout juste informées de la prise de décision d’une telle culture sur leur ban.
    •  Il y a pourtant une piste (jugée illégale), c’est celle de la décision d’une commune d’interdire une telle culture sur son territoire, au nom du pouvoir de police d’un maire et du principe de précaution.

      Cette démarche est signée des organismes suivants :Les Amis de la Terre France, Greenpeace, Agir pour l’Environnement, ATTAC, Coordination Nationale de Défense des Semences Fermières (CNDSF), Confédération paysanne, Fédération Nationale des producteurs de l’Agriculture Biologique, Coordination rurale, OGM Dangers, Fédération Nature et Progrès, France Nature Environnement, CNAFAL

      Ces organismes sont marqués politiquement ce qui interdit de fait leur généralisation , mais n’enlève rien à la démarche que chacun peut adapter.

      Dans le vaucluse plusieurs communes ont délibéré sur le sujet :

      •Cheval Blanc - délibération, le 31 août 2001

      •Faucon - délibération et arrêté, le 15 mai 2002

      •La Bastidonne - délibération, le 14 mai 2001

      •La Tour d’Aigues - délibération

      •Puyméras - délibération, le 10 mai 2002 et arrêté, 16 mai 2002

      •Saignon - délibération, le 29 novembre 2001

      •Sarrians - délibération, le 13 juin 2002 et arrêté, le 26 juin 2002 : Le Sous-Préfet de Carpentras demande le retrait de la délibération.

      •St Pierre de Vassols - délibération, le 3 juin 2002 et arrêté, le 4 juin 2002

      •St Saturnin lès Apt - délibération, août 2001

      •Taillades - Observe la non compétences des élus dans ce domaine. A déjà mis en place des cantines sans OGM

      site de la confédération paysanne >>>

      modèle d’arrété (sur le site de la conf)>>>

      Une conclusion ?

    •  Certainement pas !

      Cette guerre économique est ouverte avec Monsanto en première ligne (qui est appelé "le Microsoft de l’alimentaire"). Monsanto a eu l’autorisation de notre administration de faire de tels essais sur le territoire français. Comment de ce fait là interdire à des groupes européens de faire la même chose pour pouvoir du même coup rester dans le "jeu" ?

      Vu également la pression financière que l’on imagine, ces essais ne passeraient-ils-pas totalement dans la clandestinité au cas d’une trop forte résistance ?

    •  Et pourtant :

      Lorsque l’on ne connais pas la position des champs d’essais (et que l’on doit donc faire confiance au ministère de l’Agriculture qui à la fois donne l’autorisation , interdit la divulgation des lieux précis et assure soit-disant le contrôle de telles cultures) ... Comment peut-on savoir, par exemple, à quelle distance réelle du champ d’essai se trouve le prochain champ de maïs normal ? Car si la distance administrative est de 400 m ,on sait qu’il peut y avoir pollinisation à plus d’un kilomètre ...

      Qu’est-ce que ce maïs H177. Est-ce qu’un scientifique peut nous assurer à la seule vue de ce numéro, que c’est bien uniquement une résistance au glyphosate que l’on recherche ?

      ...

      Le débat est donc entièrement ouvert, il l’est parce que tout ceci au niveau administratif manque de transparence.


      Pour se détendre ,un peu de musique : "Oh José Bové" Chansons Plus Bifluorées

       

    • je ne suis pas un anti OGM : ni primaire ni secondaire, simplement j’aimerai que l’on m’explique... le forum ci-dessous est à vous.

        qrcode:http://www.jeanmichelvideau.com/?OGM-a-Sorgues
        Flasher pour voir cette page "OGM à Sorgues" sur votre mobile (explications)

        © 2002 - 2017  jeanmichelvideau.com
        Site réalisé avec SPIP v 2.1.24
        hébergé par OUVATON hébergement coopératif
        Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site